• Precious

     
     
    Attention : Dans cet article, je vais certainement révéler des éléments importants de l'histoire.. Si vous ne voulez rien savoir, ne lisez pas!
     
    Réalisé par Lee Daniels, avec Gabourey Sidibe, Mo'Nique, Paula Patton, Mariah Carey, Lenny Kravitz...
     
    Résumé:
    Lorsqu'à seize ans, Precious apprend à lire et à écrire dans une école alternative, un monde nouveau s'ouvre à elle. Un monde où elle peut enfin parler, raconter ce qui l'étouffe. Un monde où toutes les filles peuvent devenir belles, fortes, indépendantes. Comme Precious...
     
    En lisant le résumé, on s'attend à un énième film sur quelqu'un qui n'a pas eu de chance jusqu'à un certain point où ça va changer. La vérité c'est qu'au fond la roue ne tourne jamais, et que Precious ne s'en sortira pas. C'est avec ce constat amer et dur que l'on termine le film, et si j'avais su à quoi m'attendre, je ne pense pas que je serais allée le voir... Disons que ce n'est pas vraiment le genre dont j'ai envie et besoin de me repaître les yeux et le coeur en ce moment!
    Le résumé est, selon moi, plutôt mensonger, et annonce une sorte d'histoire un peu fabuleuse où les rêves finissent par se réaliser. Alors qu'en fait.. Pas du tout.
    La noirceur est totale, et même si quelque part Precious arrive à sortir un peu de la merde (parce qu'il n'y a pas d'autre mot) dans laquelle elle baigne depuis sa prime jeunesse, ce n'est que pour mourir un peu plus tard...
    Dès le début du film, elle est condamnée, et rien ni personne ne peuvent rien y changer. Parce qu'il y a des choses, comme la maladie, contre lesquelles malheureusement la bonne volonté et le courage ne servent à rien.
     
    Alors que dire.. Ce n'est pas qu'il ne m'ait pas plu, mais ce n'est pas le genre de film que je vais conseiller.... Disons que si vous souhaitez passer une bonne soirée, c'est même plutôt celui-ci qu'il faudra absolument éviter.
    On ne passe pas un bon moment devant Precious. On s'en prend plein les dents pendant 2h, et les deux heures semblent durer indéfiniment.. On est presque soulagés quand ça s'arrête, et c'est affreusement égoïste, mais le film est tellement triste, tellement dur, tellement noir qu'au final on est content d'en sortir et de retrouver nos vies et nos problèmes qui d'un coup, paraissent assez dérisoires il faut bien le dire.
    Pour autant on ne se sent pas spécialement mieux. Ce n'est pas un film qui nous fait penser "ah bah ça va! ma vie est pas si pourrie que ça, je me sens mieux!"  ... Les pensées qui nous assaillent après, c'est plutôt du genre "mais la vie c'est vraiment de la merde en fait!"
    Même si ce n'est pas nous, même si ça ne nous est pas forcément arrivé, c'est ... pfff.. C'est juste affreux.
     
    Et on a de la peine, et on souffre avec cette jeune fille pendant 2h, en se disant que ce n'est pas juste, qu'il va bien falloir quand même que ça s'arrange, que tant de malheur ne peut pas s'abattre sur la même personne. Et pourtant.
    Le passage le plus abominable et lorsque l'on apprend, de manière crue et directe tout ce qu'elle a subi de son père et de sa mère. La lumière est plate, il n'y a pas de musique, la caméra se fige sur les visages les uns après les autres, comme en reportage, et les larmes coulent, et l'horreur ressort. Une abomination complète.
    Bien sûr, on ne peut que saluer le courage de Precious, qui malgré tout sort la tête haute de tout ceci. Mais nous savons aussi qu'elle est condamnée par la maladie, et que ses deux bouts de chou qui lui apportent tant de réconfort vont se retrouver seuls et sans doute avoir une vie aussi difficile que celle de leur mère. -D'autant que l'un des deux enfants est trisomique- 
    On peut se dire que le film ne finit pas si tristement que ça et que quand même, certaines choses ont changé. C'est certain... Mais j'avoue qu'il y a tellement d'horreur pendant ces deux heures que j'ai vraiment eu du mal à voir le positif en sortant de la séance. -comme visiblement la bonne majorité des spectateurs qui sont restés médusés sur leur siège-
     
    Enfin si on "oublie", tout cela, il est à noté les performances extraordinaires de tous les acteurs, qui sont d'une justesse incroyable... Je n'aurais jamais cru dire ça un jour, mais Mariah Carey est bluffante. En fait je ne l'avais même pas reconnue! Elle porte son rôle avec beaucoup de pudeur, de réserve (on est à 1237493725174394km de ses rôles dans ses clips....) et -vraiment surprenant- beaucoup de talent surtout. Il est dommage qu'elle ne s'oriente pas plus dans cette voie.
    Côté réalisation c'est soigné, donnant l'impression de regarder plus un reportage qu'un film de fiction. J'aurais seulement à reprocher certains zooms un peu dérangeants dans les phases dialoguées, mais ça ne m'a vraiment gênée qu'à un seul moment. Donc ça va.
     
    Or donc, je ne vous conseille pas ce film si vous souhaitez vous distraire... Mais il est à voir, pour toute la force qu'il dégage.

  • Commentaires

    1
    tiwan
    Mardi 9 Mars 2010 à 22:27
    raaaah, et comment on fait pour lire une critique où c'est marqué de pas la lire ??
    faudra que j'revienne dessus le jour où j'l'aurais vu ? ;)
    tempi !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :