• Ponyo

     

    Résumé:
    Le petit Sosuke, cinq ans, habite un village construit au sommet d'une falaise qui surplombe la Mer Intérieure. Un beau matin, alors qu'il joue sur la plage en contrebas, il découvre une petite fille poisson rouge nommée Ponyo, piégée dans un pot de confiture. Sosuke la sauve, et décide de la garder avec lui dans un seau.
    Ponyo est aussi fascinée par Sosuke que ce dernier l'est par elle. Le petit garçon lui promet de la protéger et de s'occuper d'elle, mais le père de Ponyo, Fujimoto - un sorcier autrefois humain qui vit tout au fond de la mer - la force à revenir avec lui dans les profondeurs. Bien décidée à devenir humaine, Ponyo s'échappe pour retrouver Sosuke.

     

    Le dernier né des Studio Ghibli et de monsieur Miyazaki (père) et oserai-je le dire encore une fois: c'est une petite merveille. !
    Il a été plébiscité par la presse et les spectateurs et j'avais lu qu'il était le plus enfantin de tous.. Personnellement je n'ai pas trouvé. Enfn il l'est beaucoup moins que Totoro par exemple.

    Bon j'avoue, je ne suis pas très objective avec ce que réalise Miyazaki, pour moi c'est toujours un moment rare à passer au cinéma où je suis totalement immergée dans l'histoire pendant le temps du film. Je crois que le monde pourrait s'effondrer autour de moi que je ne m'en rendrais pas compte! Alors je ne vais faire que l'éloge de ce film que j'ai trouvé magnifique, merveilleux, simple, enthousiasmant, attendrissant (j'ai même versé une tite larme), touchant, poignant, euphorisant, et tout plein d'autres qualificatifs que je pourrais ajouter mais ça ne servirait à rien...

    C'est une histoire simple, comme sait les faire Miyazaki, avec des personnages très attachants qui croient tous facilement en la magie. Jamais aucun personnage ne va mettre en doute ce que dit le petit Sosuke, ou s'étonner de tout d'un coup se retrouver sous l'eau mais de pouvoir respirer, ou de rencontrer un magicien.. C'est ce que j'apprécie avec les films de Miyazaki, quelque part, on le sait que ce n'est pas réaliste, mais il a une façon tellement naïve d'implanter son décor et ses personnages, que ça nous donne une envie irresistible d'y croire tellement c'est beau.
    Jamais à aucun moment on va nous aussi se dire "mais c'est n'importe quoi ce truc" .. Non non, on y croit nous aussi, et pire, on aimerait vraiment que le monde soit comme ça !
    Il y a un côté très mature et réaliste dans ses films, comme le fait qu'on ne comprenne pas forcément les actions d'un personnages en particulier, il arrive qu'on ne comprenne pas non plus tout le monde en vrai. Et on se fait une raison. Et bien là pareil. Ca passe tout seul. Et ça parait même extrêment logique!
    Et bien sûr il y a tout cet arrière plan écologique, le thème de protection de la nature et le rapport de l'homme à cette dernière, qui est si cher à Miyazaki.

    Pour le côté "technique" de la chose, pour celui ci Miyazaki a décidé qu'il n'y aurait RIEN en animation 3D (à la différence du Chateau Ambulant ou de Chihiro où certains éléments avaient été fait en 3D par souci de respect des dates butoires imposées par la production). Il avait le temps alors tout a été fait à la main. Ca pourra en déranger certains, habitués comme nous le sommes à voir des dessins animés de plus en plus réalistes au niveau de l'image, et aussi parce que le dessin traditionnel a un grain, un style auquel nous ne sommes plus coutumiers. (par chance ça va revenir avec le prochain Disney) Or donc, pas de 3D dans celui ci, des dessins simples, très épurés, mais avec une animation extrêment fluide.
    Magnifique travail ici encore.


    En bref, dépêchez vous d'aller découvrir ce film, qui bénéficie en plus, d'une excellente VF !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :