• Le Chateau dans le ciel

     
     
    Troisième long métrage de Hayao Miyazaki, ce film sorti en 1986 au Japon (et seulement 17 ans plus tard en France), raconte l'histoire de Sheeta une jeune fille détentrice d'une pierre magique.
    Elle est prisonnière de l'armée, mais le vaisseau volant sur lequel elle se trouve est attaqué par des pirates qui lui en veulent également. En tentant de s'enfuir, elle tombe du vaisseau et disparait dans les nuages. Alors que nous pensons tous qu'elle ne survivra pas à une telle chute, la pierre qu'elle porte autour du cou s'active et la ralenti au point de la faire flotter lentement vers le sol.
    C'est ainsi qu'elle tombera dans les bras de Pazu, un jeune garçon travaillant dans les mines, et fils d'un explorateur qui clamait avoir vu le légendaire chateau dans le ciel : Laputa. Personne ne le croyait bien entendu, mais Pazu est persuadé que son père avait raison et entend bien le prouver un jour ou l'autre.
    Il se prend d'affection pour la jeune Sheeta, et ils entreprennent ensemble de fuir l'armée et les pirates qui veulent récupérer la pierre. Celle ci serait la clé du mystère du château dans le ciel.


    Bien qu'il ait été réalisé après Nausicäa, on y ressent beaucoup les "années 80" au niveau du design et de l'animation. Je pense parfois qu'il n'a pas du bénéficier du même soin que son prédécesseur lors de la réalisation. L'animation est plus saccadée et le rythme peine parfois à se caler comme il faut.
    Miyazaki s'est, pour ce film, quelque peu éloigné de ses thèmes favoris, et même si l'on y retrouve une touche écologique, c'est beaucoup moins marqué ou en tout cas ce n'est pas le sujet principal du film. En fait c'est avant tout une aventure, avec des pirates, des combats aériens, un peu de magie, des militaires, des robots protecteurs... Sur fond de compréhension, de respect, d'amour et de loyauté.
    Bref, tous les ingrédients pour un excellent film d'aventures.
    Le tout est malheureusement bancal à cause du rythme parfois un peu trop irrégulier. Les "cassures" sont des scènes de la vie quotidienne des deux enfants, à la première vision du film ça passe tout seul mais c'est vrai que lorsqu'on le revoit plus tard ces scènes là sont un peu longues et alourdissent le tout.
    Un petit bémol aussi pour la musique, qui parfois sonne un peu trop "clavier bontanpy" des années 80! Mais il y a quand même des morceaux magnifiques.. L'un d'eux accompagne d'ailleurs le moment que je préfère dans le film. :)

    Enfin malgré tout, c'est un film d'animation que j'ai eu beaucoup de plaisir à découvrir et que parfois je re-regarde encore pour quelques passages que j'aime beaucoup.
     

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :