• Darker than Black

    Darker than black




     


    Titre original: Dākā zan Burakku: Kuro no Keiyakusha
    Réalisateur : Tensai Okamura
    Nombre d'épisodes : 25 épisodes pour la saison 1. 12 pour la saison 2 (pas encore disponible en France).

    Histoire:
    Il y a dix ans, une mystérieuse zone connue sous le nom de Hell’s Gate apparut dans Tokyo, dévastant le paysage et altérant le ciel. Les corps célestes disparurent, remplacés par de fausses étoiles. On découvre peu après l’existence d’êtres humains dotés de pouvoirs surnaturels appelés pactisants.

    De nos jours, un vaste mur a été construit dans le but d’empêcher qui que ce soit de s’approcher de la Hell’s Gate. Chaque fausse étoile correspond à un pactisant, vibre lorsque celui-ci utilise son pouvoir, et disparaît s’il meurt. Les pactisants sont donc généralement désignés grâce à un identifiant issu d’un catalogue astronomique. De nombreuses nations utilisent les pactisants comme agents secrets ou assassins
    .




    Je suis tombée complètement par hasard sur cette série dont je n'avais jamais entendu parler, en cherchant des images pour tout à fait autre chose... Par curiosité et parce que l'histoire me branchait bien, j'ai regardé le premier épisode.
    ... J'en suis au sixième et je n'arrive pas à décrocher.
    Pourtant, je suis plutôt dure avec les séries animes (en même temps.. Après Cowboy Bebop... ), mais celle-là a su me séduire! Et je comprends un peu mieux pourquoi, depuis que j'ai vu la filmographie du réalisateur... Il a travaillé en tant qu'animateur et storyboardeur sur Cowboy Bebop, Wolf's Rain (il a même réalisé certains épisodes), Evangelion, Ghost In The Shell (le film en tant qu'animateur, et la série SAC en tant que storyboardeur) et bien d'autres encore... Dans le tas j'ai au moins 4 raisons de l'aimer déjà, et le reste de sa filmo est tout aussi plaisant!
    Donc bref!

    Cette série est vraiment extra! On nage complètement dans le flou pour ce qui est du contexte quand on se lance dans le premier épisode, mais ils ont ce don de distiller les informations au compte-goutte, ce qui crée invariablement une dépendance à la suite.. Puisque l'on veut savoir.
    Il en va de même pour les personnages, dont les personnalités et l'histoire sont racontées par touches, de ci de là, en flash back ou simplement de par leur réaction face à certaines situations... C'est très bien fait de ce point de vue là!

    L'action est omniprésente, et du coup, cette manière de donner les informations morceaux par morceaux permet de ne pas casser le rythme, de donner de l'élan même, en nous faisant plonger complètement dans l'univers.
    Autant vous prévenir tout de suite par contre : c'est super sanglant!

    Les pactisants ne sont vraiment pas des enfants de choeur.. D'autant qu'ils sont dépourvus de sentiments. Ce sont des humains à la base, mais du jour où leur pouvoir apparait, ils perdent toute notion émotionnelle et deviennent des armes, ni plus ni moins. Ils peuvent faire semblant, mais ils ne ressentent jamais rien.
    Alors les membres volent parfois, et le sang gicle bien loin...!

    Techniquement, c'est plus que correct.
    Si le design reste simple, il est vraiment agréable (j'aime les personnages qui ont du style!) l'animation est soignée (sans atteindre des sommets, mais en comparaison à ce qu'on peut voir parfois sur des séries à succès, c'est franchement bon), et la réalisation est plutôt sympa!
    Pas aussi rythmée qu'un Bebop, mais ça se rapproche bien de Wolf's Rain que j'avais adoré. C'est bien mené!

    Et côté OST..  C'est Yoko Kanno.   Il n'y a donc rien à ajouter. On retrouve même des voix qu'on avait l'habitude d'entendre sur Bebop, comme par exemple celle plus qu'envoûtante de Yamane Mai.
    Que - du - bon!




    Bref, voilà ma nouvelle série chouchou, que je conseille vivement, pour toutes les raisons évoquées au dessus!!




  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :