• Bubble Boy

     

     

    Réalisation : Blair Hayes
    Casting : Jake Gyllenhaal, Swoosie Kurtz, John Caroll Lynch, Merley Shelton, Danny Trejo, ... 

    Résumé :
    Jimmy Livingston est un jeune homme pas comme les autres. Né avec un système immunitaire défaillant, il est obligé de vivre confiné dans une bulle aseptisée qui le protège du monde extérieur. Grâce à sa mère qui lui témoigne une attention de tous les instants, Jimmy est heureux.

    Mais celui-ci décide de sortir de son univers cloisonné lorsqu'il apprend que Chloé, son amie d'enfance, dont il est amoureux, s'apprête à se marier aux chutes du Niagara. Pour se lancer à sa recherche, Jimmy construit une bulle portable avec laquelle il peut se déplacer.

    Trouvé au détour d'une recherche sur un autre film de la filmo de Jake Gyllenhaal, j'ai découvert ce petit film -unique travail du réalisateur- sans prétention mais empli de bonne humeur. Bien sûr il ne faut pas s'attendre à un grand film exceptionnel, mais ça reste un road movie pétillant, plein d'humour, et très bien joué par tout le monde. 
    Jake Gyllenhaal, on le sait, est un excellent acteur, et ce film bien qu'assez ancien dans sa filmo le prouve une fois de plus. Il le propulse dans un rôle de jeune complètement naïf, ignorant du monde qui l'entoure, qu'il interprète avec brio et je suis persuadée qu'il a réellement du s'éclater à faire se film! .. Même si physiquement ça a quand même pas du être de la tarte!
    Attention il ne sombre pas non plus dans le rôle du clown, puisque son personnage souffre réellement d'une maladie (enfin d'un système immunitaire défaillant) et est donc perpétuellement paniqué à l'idée qu'un germe n'entre dans sa bulle et ne le tue. Cela reste une épée de Damoclès au dessus de sa tête, puisque la moindre "fuite" dans sa bulle peut causer sa mort. Il se heurte aussi évidemment à l'incompréhension des gens, et le rejet qui va avec.

    En sous-couche, les sujets traités sont quand même bien sérieux, puisqu'on y aborde donc la différence, l'acceptation de soi, des autres, le dépassement de ses peurs, mais également la difficulté représentée par l'éducation et surtout les conséquences de celle-ci tant sur les parents que sur les enfants.
    ... Et il y a aussi des motards, des adorateurs du bonheur, un cirque de "freaks" et des caissiers. !!

    Donc autant dire qu'on ne s'ennuie pas une seule seconde, et quand bien même le film est un peu cousu de fil blanc sur le scénario, les situations s'enchaînent à bon rythme sans que l'on sache jamais vraiment à quoi s'attendre. Mine de rien j'ai vraiment ri un bon paquet de fois (mention spéciale au guichetier pour les tickets de bus!) !
    Autre bon point, le film ne tombe jamais dans le mélo malgré les thèmes sérieux et même un peu durs qu'il aborde, c'est traité de façon légère, sans pour autant nous faire perdre de vue la gravité de certaines situations.

    Un film sans prétention donc, mais qui fait passer un excellent et très pétillant moment ! 

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :