• Bohème

     

     

    Auteur : Mathieu Gaborit

    Résumé:
    Après la révolution industrielle, l'Europe a été submergée par une substance étrange et dangereuse : l'Ecryme. Reliées par un fragile réseau de traverses d'acier, seules quelques cités gouvernées par l'aristocratie capitaliste émergent dans cette mer corrosive. Mais sous le joug de la propagande, la révolte gronde...
    Quand un dirigeable porteur d'une précieuse cargaison clandestine s'échoue dans l'Ecryme, c'est Louise Kechelev, avocate-duelliste et fille de révolutionnaires praguois, qui est chargée de récupérer la cargaison. Dans la même zone, un régiment de hussards en mission de reconnaissance a été décimé par une mystérieuse crise de folie. Seul survivant, le commandant Louis Radurin doit fuir les foudres de la propagande.
    Pour Louise et Léon, c'est le début d'un voyage sans retour aux confins des traverses, où se murmure le nom d'une cité perdue : Bohème.



    J'avais découvert Mathieu Gaborit en jouant au jeu de rôle "Les chroniques des Crépusculaires", et j'avais lu quelques bouquins de lui que j'avais trouvé très intéressants, aussi quand j'ai vu celui-ci, j'ai décidé de me le prendre. 

    Au final j'ai bien aimé ce livre, qui se lit facilement, même si le début est un peu perturbant puisqu'on se retrouve d'emblée plongés dans une époque et un univers différents du nôtres, avec des codes, des fonctionnements et surtout des termes qui nous sont étrangers ... Et rien n'est vraiment expliqué. Au fur et à mesure de la lecture, les détails foisonnent et l'on peut commencer à se faire une idée plus ou moins précise des choses et de leur signification. 
    L'histoire elle est assez intéressante, quoique j'ai été un peu déçue par la fin. En fait à la moitié du livre, l'histoire prend une tournure inattendue, mais bizarrement ça ne suit pas la voie que ça annonce. Enfin je ne sais pas bien comment l'expliquer mais c'est un choix étrange que l'auteur nous propose là. Le livre se transforme en ôde aux créateurs et artistes qui peuvent presque diriger le monde simplement par le pouvoir de leur imagination et de l'influence donc que cela peut avoir sur les gens. J'avoue que je ne m'attendais pas du tout à ça.

    D'autant que durant la première partie du livre, on ne suit que Louise, et parfois un peu Léon, jusqu'à ce que leurs destins se rejoignent. Mais après cela on les perd presque totalement de vue pour se focaliser sur d'autres personnages, d'autres situations qui expliquent le déroulement de la révolution.
    Ce qui m'a gênée c'est qu'à part deux ou trois personnages, les autres à qui sont consacrés des chapitres entiers ne sont plus jamais présents par la suite, ou alors seulement cités.
    D'une certaine manière c'est bien puisqu'alors quand quelqu'un parle d'eux, on sait exactement ce qui leur est arrivé.. Mais d'un autre côté c'est un peu déroutant de passer d'un personnage à l'autre sans vraiment trouver de rapport immédiat, ni comprendre d'où ils sortent et pourquoi on s'attarde sur eux.
    Encore plus déroutant de suivre pendant plus de la moitié du bouquin un personnage : Louise, puis de tout d'un coup ne plus entendre parler d'elle pendant un très long moment.

    Bon ceci étant, j'ai quand même dévoré le livre, je ne me suis pas ennuyée, ce qui est plutôt positif. 
    A découvrir!


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :