• Accros du Roc

     
     
    Ecrit par Terry Pratchett

    16ème tome des Annales du Disque Monde.

    Résumé:
    Aux enfants ordinaires, on offre des xylophones. Suzanne elle, pour en jouer, n'avait qu'à demander à son grand-père d'ôter son gilet... Oui, elle avait la Mort pour grand-père. Et il est difficile de grandir normalement quand votre aïeul monte un cheval blanc et manie la faux, surtout quand vous devez reprendre l'affaire de famille parce que papi fait une dépression et part pour tenter d'oublier.
    Bien plus difficile encore quand il s'agit d'affronter la nouvelle musique -une vraie drogue- qui a fait irruption sur le Disque-Monde. Elle n'obéit à aucune loi. Elle transforme les gens. On l'appelle "La Musique de Roc". Elle est rythmée, dansante, mais... Elle est vivante. Et elle ne s'arrête pas.
    Ce livre parle de sexe, de drogue et de musique de Roc.
    Ou peut-être un seul des trois. Mais un sur trois, c'est déjà pas mal.



    Accro que je suis aux livres de Pratchett, et encore plus à son personnage emblématique qu'est Monsieur la Mort, je ne pouvais forcément qu'aimer celui-ci. D'autant que c'est un parallèle total et sans ambiguïté avec l'émergence de la musique Rock dans nos société, du coup c'est bourré de références, à commencer bien sûr par le déhanchement du King, puis par tous les groupes rock emblématiques qui ont suivis. 

    Dans ce livre, on suit 4 histoires.
    D'abord, il y a Suzanne, personnage tout à fait central qui va tenter de s'accorder comme elle peut entre son héritage quelque peu déshumanisé, et sa volonté d'être humaine, d'avoir des sentiments et de juger que le monde est rempli d'imbéciles qui ne savent pas prendre les bonnes décisions.

    Ensuite il y a Kreskenn, un jeune barde sur qui la musique Roc jette son dévolu le jour où il achète une guitare dans une échoppe quelque peu mystérieuse qui change de côté de rue un jour sur deux. 

    Ensuite encore, il y a l'Université de magie et ses mages, mais surtout l'un d'eux, Ridculle, qui devra faire face à une montée de rébellion parmi ses collègues. Car lorsqu'ils entendent la musique de Roc pour la première fois, se mettent à avoir des envies de blousons en cuir, de désobéissance, et de murs peints en noir. Ce qui peut être assez déroutant quand ils ont tous plus de 60 ans et qu'ils sont sensés représenter la sagesse. 

    Et enfin, bien entendu, monsieur la Mort. Il ne supporte plus de se souvenir de tout, y compris de ce qui n'est pas encore arrivé. Alors il laisse tomber son boulot et cherche à tout oublier, une bonne fois pour toute.


    Comme toujours dans les livres de Pratchett, on passe de l'un à l'autre, et peu à peu les histoires s'imbriquent les unes dans les autres, parce qu'on fond, tout est toujours lié, du début à la fin.
    Alors évidemment, j'ai ri un bon paquet de fois, pour pas dire quasiment à chaque page, mais j'ai aussi remarqué autre chose : un brin de nostalgie. Malgré l'humour bien présent, et une satyre assez acerbe de tout ce qui gravite autour de la création et de la musique (vous savez, droits d'auteurs, grandes corporations qui se sucrent sur les artistes qui n'ont pas d'autres moyens que de s'en remettre à eux pour pouvoir se produire sur scène etc etc ..), sur la fin du livre, il y avait presque quelque chose de triste. Et "bizarrement" c'est le personnage de la Mort qui apporte cette touche de mélancolie.
    C'est le premier bouquin de Pratchett où je ressens comme une envie de verser une larme sur les derniers chapitres. Certains passages sont même carrément poignants. Peut-être simplement parce qu'ils évoquent quelque chose qui me touche personnellement, je n'en sais rien, mais en tout cas ça a fait mouche! Du coup ça a donné une toute autre envergure au bouquin.

    Attention je dis ça, mais les livres de Sir Pratchett sont toujours d'une grande qualité littéraire, ne serait-ce que parce qu'il va au-delà d'un "simple" roman de fantasy. Il y a une réelle réflexion derrière toutes ces situations absurdes et rocambolesques, une volonté de faire passer des idées qui s'appliquent tout à fait au monde d'aujourd'hui.
    Et puis son style d'écriture est tout bonnement inimitable. 

    Enfin bref, tout ça pour dire que "Accros du Roc" est une petite merveille, qui va passer directement dans mes livres favoris sur cette longue saga du Disque Monde.  

    A découvrir de toute urgence!

  • Commentaires

    1
    Zepsykoala
    Jeudi 11 Novembre 2010 à 13:29
    Faut vraiment que je trouve le temps de m'y mettre, à Terry Pratchett :)
    Mais le nombre considérable de tomes a tendance à me démotiver à chaque fois que j'y pense. (Ce qui n'arrive pas si souvent justement, et surtout jamais au bon moment, genre quand je suis dans une librairie et que je galère a trouver quelque chose par exemple...)
    Mais surtout, j'aimerai les trouver en anglais, et ça c'est pas facile en Corse. Quoique oui, en effet, y a Internet...
    Bon, y me manque plus que les sous, maintenant :P
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :