• Le premier film de Neill Blomkamp.. Et bien il a placé la barre tout de même assez haut! Visuellement, c'est une belle claque, que ce soit pour les effets spéciaux (irréprochables), la lumière, le cadre ou la réalisation... C'est une claque.

    Tout d'abord le film a été tourné à la manière d'un documentaire. Au début nous sommes vraiment DANS le documentaire, puisque l'on voit des images d'archives, des interviews qui expliquent en fait comment les choses en sont arrivées là. Puis on bascule dans ce qui se passe à l'heure du film, avec cet homme qui se retrouve poursuivi par le monde entier (je ne dirais pas ni comment, ni pourquoi, afin de laisser le mystère le plus total ^^ ) et qui ne doit son "salut" qu'au District 9 et créatures qui vivent à l'intérieur.Tout au long du film c'est émaillé d'interviews qui ont été vraisemblablement réalisées APRES les faits, il y en a beaucoup moins lorsque nous sommes au coeur de l'action, puis ça revient vers la fin.
    Ce choix de réalisation apporte une dimension beaucoup plus réaliste au film, nous plongeant dès le départ dans cette tourmente, dans cette intolérance que nous ne connaissons que trop bien de par l'histoire des terriens déjà.
    C'est aussi cela en partie la force du film, puisque l'on ne peut s'empêcher de faire le rapprochement avec des évènements qui ont réellement eu lieu. Du coup le côté plausible de l'histoire du District 9 est d'autant plus exacerbé.

    Après la réalisation, il y a tout le côté technique du film. Et que dire à part que c'est grandiose?! Les effets spéciaux sont tout simplement bluffants, et puis là au moins, la caméra reste fixe et l'on voit bien les créatures. C'est bien simple, quand elles sont à l'écran, jamais je ne me suis dit "tiens, c'est de la 3D". Non. Quand le personnage principal discute avec l'une d'elle, la "crevette" (comme ils les appellent dans le film) est bien présente en face de lui, aucun doute là dessus. Aucune faute de raccord sur les lumières, le rendu lightning est hallucinant.
    Et puis, ô joie, la majeure partie du film est tournée avec une lumière naturelle, que ce soit les crépuscules, les aubes ou sous le soleil de midi, c'est un vrai ciel et le vrai soleil que les personnages ont au dessus de leur tête. Ca fait bien plaisir de revoir un vrai coucher de soleil à l'écran, et non pas l'acteur filmé sur fond bleu avec un faux coucher tout moche derrière lui (un peu comme dans SpiderMan 3 ou King Kong..). Certains plans m'ont carrément fait penser à du Terrence Malick (avec son film "Les Moissons du Ciel" où tout a été filmé au lever ou au coucher du soleil)! Tellement beau!
    Et donc oui, les effets spéciaux, les armes, les créatures, les explosions, les vaisseaux.. Je ne sais même pas quoi dire dessus  que c'était époustouflant!

    C'était un plaisir également de découvrir un film avec des extra-terrestres qui pour une fois ne les place pas en destructeurs de l'humanité ou en envahisseurs potentiels. Non, ce sont des réfugiés échoués sur Terre, ni plus, ni moins. Il était intéressant de voir la façon dont ils ont traité l'intégration de ces créatures, les liens qui se créent avec les humains... Bien sûr comme je le disais plus haut, les faits qui sont présentés dans le film (racisme, intégration, gangs, expulsions.. )nous renvoient à des évènements que l'on connait bien. Et ce parallèle est sans doute une volonté du réalisateur.
    C'est tout à fait réussi.
    Comme le reste d'ailleurs.

    Une grande révérence à Charlto Copley, qui interprête le rôle principal avec énormément de justesse. Cette façon qu'il a d'être tout à fait égoïste jusqu'à la fin du film, c'est d'abord assez original, et surtout beaucoup plus réaliste que la plupart des films où le gros raciste du début se transforme en super gentil dès que quelque chose lui arrive... Un personnage très très intéressant.

    Un petit coup de coeur aussi pour la musique, composée par Clinton Shorter. Je ne le connaissais pas du tout, et même après lecture de sa filmographie, ça ne me dit rien. Mais cela n'a pas d'importance, il a signé une BO extra, que je vais de ce pas acheter pour pouvoir l'écouter encore et encore.

     

    Détail amusant : le compositeur Clinton Shorter, comme l'acteur principal Charlto Copley étaient tous les deux au casting du court métrage "Alive in Joburg" réalisé donc par Neill Blomkamp, qui raconte les évènements qui se passent AVANT District 9.



    Bref, ce film est un petit bijou de science-fiction, à voir absolument!

     


    votre commentaire
  • Ecrit par Pierre Bordage, j'ai tout de suite acheté ce bouquin quand je suis tombée dessus. Pourquoi ? Et bien parce que j'ai déjà lu 2 livres de cet auteur et qu'il est vraiment très bon! Du coup, les yeux fermés j'ai pris celui ci, et je n'ai pas été déçue!
    Impossible de le lâcher, je l'ai lu en 3 jours. La première nuit j'ai du me forcer à le poser vers 4h du matin....


    Il raconte l'histoire d'un homme nommé Franx, à notre époque, qui avait prévu la fin du monde et qui avait convaincu sa famille et quelques amis de l'imminence de cet évènement qui détruirai une grande partie de l'humanité. Il avait fait construire une sorte de bunker, qu'ils appellent Le Feu de Dieu, au fin fond du Périgord, avec tout ce qu'il fallait de nourriture et d'énergie pour tenir les 10 ou 11 ans sans soleil qu'il avait calculé.
    Au bout de quelques temps bien sûr, les amis ont commencé à douter de ses dires, voyant que rien n'arrivait. Donc ils partent, tous, en laissant derrière eux Franx, sa famille, et un autre homme. Un type pas net qui lorgne du côté de la femme de Franx.
    Un jour, il est appelé à Paris pour régler une histoire de succession, il y va donc, laissant sa famille avec l'autre type, se doutant bien que sa femme allait le tromper vu que leur couple battait un peu de l'aile.
    C'est lorsqu'il se trouve à Paris que le cataclysme commence. Et une nuit noire et froide s'abat sur la planète.
    Lui n'a alors qu'une idée en tête : rejoindre sa famille au Feu de Dieu. Mais pour cela, il doit traverser la France à pieds, dans la nuit et dans le froid.


    Alors allez savoir pourquoi j'ai tant accroché, je ne sais pas.. L'écriture est simple, l'histoire un peu cousue de fil blanc, il n'y a pas vraiment de surprise.. Et pourtant, impossible d'en décrocher!
    C'est un excellent roman d'aventures, et même s'il ne défraie pas la chronique ou s'il n'est pas hyper original dans le style (en tout cas beaucoup moins que ce qu'il avait fait pour son roman "Les Fables de l'Humpur" ), il se lit avec énormément de plaisir et d'intérêt!
    A découvrir au plus vite! 


    votre commentaire
  •  

    Ecrit donc par Carole Martinez, ce livre raconte l'histoire d'une famille aux pouvoirs étranges. Une famille dont la mère transmet des dons à ses enfants, chacun d'eux a un don différent.. Mais ces pouvoirs les maudissent et les condamnent à vivre en marge de tout.

    Tout commence avec la mère qui reçoit de sa propre mère une boite renfermant des fils et des aiguilles. Avec ceux ci, elle parvient à coudre des vêtements magnifiques, chatoyants et changeant selon la personalité de ceux qui les portent. Chaque robe est unique.. Elle veut faire le bonheur autour d'elle, mais lorsqu'elle se confectionne sa propre robe de mariée, tout le village la renie, la trouvant trop belle pour son statut.
    Et puis le reste s'enchaîne, comme cousu lui aussi.


    C'est une histoire triste, autant vous prévenir tout de suite. C'est triste, c'est cruel, c'est cru ... Et en même temps c'est plein de gentillesse, de bonté, de douceur, de sensualité et de bonheur. Assez étrange d'ailleurs ce mélange de style, qui peut être à la fois très cru, très violent, et l'instant d'après totalement imagé, bourré de métaphores et de poésie. Du coup ça donne un style éthéré à tout le livre, un style insaisissable et indéfinissable.
    Il y a des passages qui sont vraiment durs, et d'autres qui sont vraiment beaux. Mais c'est vrai que dans l'ensemble, c'est loin d'être joyeux comme histoire, sans être déprimant.

    A découvrir, vraiment, pour se faire une idée et pour voyager.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires