• Réalisé par Yojiro Takita, et interprété par Masahiro Motoki, Tsutomu Yamazaki, Ryoko Hirosue,Kazuko Yoshiyuki...
    Qui aurait pensé qu'un film dont le thème principal est le départ vers l'au delà puisse mettre du beaume au coeur?
    Et pourtant Takita l'a fait. Il a réussi à transformer l'histoire de ce jeune musicien devenu embaumeur par la force des choses en une ôde à la vie et aux sentiments.
    Okuribito est l'un de ses films qui vous absorbent dès les premiers images et qui ne vous laisse plus sortir avant que les lumières de la salles ne se rallument. L'un de ces films qui vous transportent et où les images et la musique vous font oublier l'absence de dialogues. Les silences des personnages sont autant de mots qui expriment ce qu'ils ressentent. Dans le silence qui accompagne le film, ou dans les quelques passages musicaux (nous remercierons une fois de plus Joe Hisaishi -Mononoke Hime, Dolls..- pour ses compositions somptueuses), nous apprenons à apprivoiser les personnages, et plus que tout, à accepter leurs départs.
    Le film est emprunt d'une douceur et d'une élégance toute japonaise, nous présentant des plans sobres sans fioritures de lumières ni d'éléments de décors... Sauf dans une pièce : celle où vit le patron de Daigo.
    La photo elle aussi est simple, les couleurs presque froides, tout est très pâle. Sauf lorsque Daigo fait son office, bizarrement alors les couleurs se réchauffent un peu, et les départs ne paraissent pas si tristes.
    Oh bien sûr que l'on pleure.. Mais l'on rit aussi.
    Et c'est de cet équilibre parfait que naît toute la force de ce film.
    Il y est question de "Pierre de sentiments".. Selon la pierre que nous donnons à l'autre, selon sa forme et sa texture, il ressent nos sentiments.
    Ce film c'est ça : une pierre de sentiments.
    A voir, et surtout à ressentir.


    votre commentaire
  •  

     

    Voici la bande annonce d'un court-métrage que j'ai réalisé avec un ami... Les DVD du film (avec bonus) sont disponibles sur demande, n'hésitez pas à me contacter si ça vous intéresse!

    Nous avons mis près de deux ans à le faire, de l'idée de départ à toute la post-production qui nous a demandé beaucoup plus de temps que prévu à cause des effets spéciaux.

    Le tournage lui, a duré une semaine. Mais pour le reste, comme nous étions aussi en cours à côté et que nous avions d'autres activités, il nous a fallu un peu de temps pour finaliser.

    Et puis nous avons aussi voulu le fignoler au maximum.. Quitte à sortir un court-métrage, autant qu'il soit réellement terminé dans les moindres détails!

    Enfin j'espère que la bande annonce vous donnera envie de voir le film!

    La qualité n'est malheureusement pas au rendez vous, bien que le film ait été tourné en HD, pour pouvoir mettre la bande annonce ici j'ai du réduire au maximum..


    votre commentaire




  • Miyazaki est né à Tokyo en 1941, il est passionné de bande dessiné et sa vocation sera toute tracée très tôt. Il suit pourtant des études d'économie à l'université de la capitale, mais utilise tout son temps libre pour parfaire sa technique au crayon.
    Il est remarqué assez vite par la société Toei Animation, qui est LA référence en la matière au Japon à cette époque.
    Il y entrera en 1963 et fera la connaissance de Yasuo Otsuka et d'Isao Takahata avec qui se créera une profonde amitié et une collaboration professionelle très prolifique.
    C'est au sein de la Toei Animation qu'il aidera Takahata à réaliser son premier film : Les aventures de Hols, fils du soleil. (En français il a été renommé Horus, sans doute à cause de la prononciation japonaise de Hols).

    Mais la politique de la Toei commence à ne plus leur plaire, et c'est sous l'impulsion de Takahata qu'ils quittent le studio pour aller travailler chez leur concurrent direct : A production. Ils y réaliseront quelques courts métrages, mais c'est avec un autre studio (la Société Nippon Animation) qu'ils developperont un grand projet -pour l'époque- : Heidi, l'un des premiers feuilletons animés. Suivra la série Conan le fils du Futur, qui remportera un franc succès.
    Après cela, Miyazaki, va réaliser son premier long métrage Le Chateau de Galiostro, plus connu en France sous le nom de Luppin III (ou pour la série TV qui en est dérivée : Edgar le cambrioleur). D'emblée c'est un succès, il est encore considéré aujourd'hui comme un classique de l'animation japonaise !

    Malgré cela, Miyazaki ne perce pas encore totalement, et il abandonne l'animation quelques temps pour créer son manga Nausicaä et la vallée du vent, une fresque écologique magistrale en plusieurs volumes qu'il adaptera en 1984 en un long métrage éponyme. C'est un retour en force qui le propulse sur le devant de la scène, et lui permet de fonder son propre studio avec Takahata. Le Studio Ghibli est né!

    S'en suivent de nombreux projets, qui remportent dorénavant chaque fois un succès énorme.. Laputa le Chateau dans le Ciel, Totoro, Porco Rosso, Le Tombeau des Lucioles (réalisé par Takahata), .. et ainsi de suite jusqu'à Princesse Mononoke.
    Le film rassemble plus de 15millions de spectateurs au Japon, un reccord pour un film d'animation.
    Il avait dit qu'il arrêterait sa carrière après celui ci, qui est l'apogée de son travail sur le thème de l'écologie... Mais heureusement pour nous, il n'a pas résisté à l'envie d'en faire d'autres! Et c'est ainsi qu'est né Le voyage de Chihiro, qui sera un véritable succès internationnal.
    Si Mononoke avant lui avait réussi à passer les frontières et à arriver jusqu'en France, Chihiro lui passera même outre atlantique, où il obtiendra l'oscar du meilleur film d'animation, ainsi que, plus proche de nous, l'Ours d'Or à Berlin.

    Encore une fois, il dit qu'il met un terme à sa carrière, et une fois encore, il revient dans l'animation avec Le Chateau Ambulant, puis récemment avec Ponyo sur la falaise. Un film plus enfatin mais qui a tout de même réunit plus de 10milions de spectateurs au Japon smile


    Sa Filmographie en détails et dans l'ordre où lui les a réalisés, pas celui où ils sont sortis en France, parce que Kiki la petite sorcière par exemple est sorti en 2004 sur nos écrans:

    Ponyo  (2009)
    Le Château ambulant (2005)
    Le Voyage de Chihiro (2002)
    Princesse Mononoke
    (2000)
    Porco Rosso  (1995)
    On your mark (1995)
    Kiki la petite sorcière  (1989)
    Mon voisin Totoro  (1988)
    Le Château dans le ciel  (1986)
    Nausicäa et la vallée du vent  (1984)
    Sherlock Holmes (1984) -Série TV, il n'a réalisé que quelques épisodes, mais le studio a gardé l'esprit de ceux ci pour continuer-
    Conan, le fils du futur (1984)
    Le Château de Cagliostro (1979)
    Conan, le fils du futur (1978)
    Horus, prince du soleil (1968)

    (Les titres soulignés sont des liens pour les fiches des films, je m'atèle à les faire les unes après les autresLangue tirée)


    *********


    Je me devais de faire un sujet sur ce monsieur, qui pour moi restera un maître en matière d'animation, au même niveau que Walt Disney smile

    Mon premier contact avec son travail a été Princesse Mononoke, que j'ai pris en plein dans le cœur alors que je ne savais pas du tout à quoi m'attendre. Les images, la musique, le style, les personnages, tout cela m'a prise au cœur, réellement, et je ne saurais même pas expliquer concrètement "pourquoi".
    Mais ça a été très fort, et depuis, je ne rate jamais aucun de ses nouveaux films, et j'ai vu tous ses anciens. Même ceux où il n'était pas réalisateur mais seulement scénariste ou bras droit de Takahata. En fait, toute la filmo du Studio Ghibli m'est passée devant les yeux. blush Et jamais je ne m'en lasse.
    Je peux voir, revoir et revoir encore ses films, c'est toujours avec autant de plaisir et d'émerveillement. Il a une façon de raconter les histoires à la fois touchante, infantile et très adulte.. Son approche des personnages et sa vision des choses sont paradoxales tout en étant parfaitement complémentaires. Ainsi, il n'y a jamais de réel méchant dans un film de Miyazaki. Tous les personnages ont d'excellentes raisons de faire ce qu'ils font, et il est difficile de déterminer quelle aurait notre réaction face à de tels évènements.
    Beaucoup de ses personnages "méchants" au début du film, s'avèrent en fait vouloir faire de bonne choses, mais s'y prennent de la mauvaise façon, ou bien d'une façon différente de ce que le héro aurait fait.
    De même, tout parait toujours très naturel dans ses films. Comme je disais pour Ponyo par exemple (Cf la fiche dans "Animation Japonaise), la magie fait partie intégrante de son univers, et même si celui ci est très réaliste depuis le début, personne ne s'étonnera de faits étranges comme l'apparition de créatures, de magiciens, de sorciers...
    Dans Chihiro, notre petite héroïne est amoureuse de l'esprit d'une rivière qui a l'apparence d'un dragon... Et ça ne dérange personne. smile
    Tout semble plus simple lorsqu'on regarde l'un de ses films, et on envierait presque les personnages de vivre dans de tels mondes.

    Il accorde énormément de temps à l'élaboration des décors, qu'il peint lui même en aquarelle jusqu'au moindre détail. Egalement beaucoup d'attention à l'animation, qui, même si elle n'est pas encore aussi fluide que celle d'un Disney, approche tout de même de la perfection, surtout sur ses derniers films. Les délais de production imposés l'ont parfois obligé à avoir recours à la 3D, mais il déclarait ne pas aimer cela, et sur Ponyo, il a pris le temps de tout faire à la main. Et quand il en utilise, c'est seulement pour certains éléments de décor, comme l'eau par exemple, ou dans des séquences rapides pour l'arrière plan. Mais pour le reste, tout est fait de manière traditionnelle.
    Ce qui donne une ambiance et un style bien particulier à ses films.

     

    Un très grand réalisateur.. !

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires