• Certains pourraient douter de la qualité d'un film alliant sanguinolant thriller et comédie musicale.. Et pourtant.. Vous en aviez rêver, Burton l'a fait
    Je suis allée le voir aujourd'hui, craignant un peu cet excès de "gore" dont tout le monde parlait, y compris le réalisateur lui même... Pourtant, certes c'est sanglant (soyons honnêtes, le budget "hémoglobine" a du être drôlement élevé!), mais ça reste tellement beau visuellement, que ça passe tout seul.
    Bon d'accord, c'est pas vraiment joli joli à voir, et on préfèrerait p'tet regarder des scènes de Noces Funèbres, ou Big Fish, surtout quand les corps tombent dans la cave. Mais bon, faut passer outre. Un peu comme nous étions passés outre le sang giclant dans Sleepy Hollow.

    Alors pour parler du côté comédie musicale, je craignais une sorte de UmpasLumpas bis, mais il n'en est rien. C'est une vrai comédie musicale qui ne virent pourtant pas dans le kitsh et les couleurs flashy. Nous sommes bien loin des Umpas, ou même d'un Moulin Rouge ou Chicago. Certes, ça chante beaucoup, mais jamais trop. En fait, j'ai trouvé que les chansons passaient très bien. (Sauf une, qui est un peu molle dans le tas..) On les sent arriver, mais Burton a réussi à mettre en scène de façon à ce que ça soit la parfaite continuité du dialogue. Sans compte que parfois, l'un chante et l'autre répond normalement en parlant. Ce qui ajoute une petite touche d'humour, ou tout simplement qui allège le tout.
    De même, les chants ne sont pas repris par toute la foule autour qui se met à danser.. Non non. C'est en comité restreint, et même lorsqu'il y a foule, seul le personnage qui a commencé la chanson chante. Personne ne s'y met autrement. Ce qui est fort agréable.

    Ensuite... Visuellement... Quelle claque! C'est absolument magnifique dans le traitement des couleurs. Tout est adapté pour donner une ambiance complètement glauque, froide, et morbide. Même lorsqu'il décide d'un passage coloré, les personnages dénotent complètement dans l'univers bariolé de vacances rêvées en bord de mer. Sweeney reste figé comme une statue (le teint cireux en prime), Mrs Lovett garde son teint blafard et ses cernes, et même le gamin qui les accompagne marque une ressemblance étrange et dérangeant avec un Beetlejuice junior presque...
    Le tout, malgré les couleurs bariolées, reste un peu pâlot et maladif.
    Lorsqu'on retourne à Londres, c'est un contraste saisissant entre le steintes noires, grises et blanchâtres de l'environnement contre le rouge très vif du sang qui coule à flot...

    Bref, Burton n'a pas son pareil pour traiter les univers, ou plutôt "son" univers.. C'est un régal pour les yeux.

    Ne vous laissez donc pas rebuter par l'aspect "comédie musicale", c'est un Burton à voir absolument...

    Âmes sensibles s'abstenir tout de même....



    votre commentaire
  • Bin mince... Heath Ledger est décédé.... 28 ans... Comme ça.

    ...

    1 commentaire
  • Comme les films en VO se font rares, et que le cinéma français mérite d'être vu autant que les autres, je suis allée voir ce premier long métrage de Cédric Anger, avec bon espoir que ce soit un bon film.

    Espoir déçu. Non pas qu'il soit extêmement mauvais, non, l'ambiance est bonne, la photo interressante et les acteurs crèvent l'écran à chaque apparition. Surtout Gilbert Melki, d'une justesse incroyable.
    Seulement voilà, comme beaucoup de films français, il y a de l'idée, mais ça tombe à plat (comme dirait l'autre)... Tout aurait pu se jouer sur la parano de Léo, qui découvre qu'un contrat a été passé sur sa tête, et qu'un tueur est à ses trousses. On aurait pu avoir un réel drame psychologique sur ce père de famille peu résigné à mourir et luttant pour sa vie, ou pour ses derniers instants avec sa fille adorée.
    Mais il n'en est rien. Pour une obscure raison que seul Cédric Anger connait, Léo part à la rencontre du tueur, et lui demande de lui accorder un délai. Un délai court, pour mettre toutes ces affaires en ordre.
    Ca aurait aussi pu donner quelque chose de bien.... Seulement à partir de cet instant là, toute la tension retombe, et pire encore, on perd totalement de vu Léo, au profit de scènes interminables sur la vie du tueur et de quelques jours qu'il passe avec une fille qui lui redonnera un peu d'âme.
    ... Pourquoi une fille de nouveau? Pourquoi toujours faire intervenir une fille?? Pourquoi pas simplement une prise de conscience face à cet homme, sa future victime, qui se résout à mourir sans regret, alors qu'il adore sa fille par dessus tout. Pourquoi ne pas jouer sur une conivence qui pourrait se creer entre les deux hommes (sans pour autant changer l'issue de l'histoire) et rendre le tueur plus humain grâce à cela?
    Pourquoi une femme forcément...??

    Donc voilà, le film se perd au bout de 30minutes, et après, et bien, sans tomber dans le pathos (un grand bravo à Anger qui a tout de même évité ça avec brio) on trouve le temps long et le scénario soudain bancal. Surtout sur la fin, quand le tueur découvre qui l'a engagé.. Là tout d'un coup, tout devient assez illogique.
    C'est vraiment dommage. Il y avait de quoi faire un excellent film, et ce ne sera qu'un film moyen, malgré une excellente maitrise des images, du rythme, une Bo en décalage assez sympa, et de supers acteurs.


    votre commentaire
  • Depuis longtemps j'ai une admiration pour les films réalisés par Sean Penn... Depuis son premier en fait : Indian Runner. Alors je ne pouvais pas manquer celui ci!
    (Par chance, il passait en VO)

    En fait je ne sais pas très bien quoi dire à propos de ce film, c'est une histoire qui n'est pas facilement explicable par des mots. Ce n'est pas non plus évident de la ranger dans un genre particulier. Ce n'est pas vraiment une histoire gaie, ou une histoire triste, un drame ou une comédie.. Non. En fait, ça ressemble à la vie.
    Dans le sens où beaucoup de sentiments y passent et où c'est un peu confus. On ne peut pas classer une vie dans un genre uniquement. Je crois que pour ce film c'est un peu la même chose. C'est le condensé d'une vie entière (le film est inspiré de la vie bien réelle d'un jeune homme) qu'on retrouve là.
    C'est une histoire vraiment poignante, que Sean Penn a su filmer avec beaucoup de sensibilité (ou du moins une sensibilité qui a touché la mienne), variant le style de prises de vues en fonction des évènements.
    Ainsi, nous avons de longs plans aériens pour la nature et des plans saccadés et agressifs pour la ville. Ce qui nous permet encore plus de comprendre et vivre à côté de ce jeune homme.

    Je crois que ce film touche profondément la corde sensible de toutes les personnes qui ont le voyage dans le sang, cette envie furieuse parfois de prendre un sac à dos et de disparaître.

    Le retour à la réalité à la sortie de la salle n'en est que plus dur.

    3 commentaires
  • Oui oui, je suis allée voir Hitman... Je ne suis pourtant pas une fana du jeu éponyme dont le film est issu, ni même du réalisateur et encore moins de l'acteur.. Mais la curiosité m'a poussée dans la salle.

    Alors bon, ce n'est pas un chef-d'oeuvre, ni même un très bon film, et p'tet même pas un bon film. Disons que ça se laisse regarder en mettant le cerveau sur Off, parce qu'il ya beaucoup d'incohérences et d'invraisemblances.
    Sans compter que définitivement, l'acteur est 15ans trop jeune pour le rôle. De ce que je connais du jeu, le perso semble être un homme mûr, là Oliphant fait un peu office de gringalet qui sort de l'école. Et pareil, à force de vouloir trop être inexpressif et froid (comme le tueur est sensé l'être) et bien il surjoue. Ce qui est un peu dommage, parce que parfois il a la bonne expression sur le visage. Mais c'est trop rare sur toute la longueur du film.
    Ensuite, la présence de la nana est très perturbante, dans le sens où elle n'a rien à faire dans l'histoire... Sa présence est là uniquement pour contenter le public masculin avide de voir une paire de fesse et une paire de seins se ballader à l'écran entre deux scènes de fusillades. Et comme ça ne suffisait pas, ils l'ont faite prostituée, de manière pouvoir justifier le fait qu'elle se balade soit à demi à poil, soit en jupe ras les fesses et décolleté qui ressemble à un gouffre vestimentaire..
    Mais sinon, point de vue scénario, sa présence n'a aucun intérêt ni même aucun sens.

    Fort heureusement, ils nous ont tout de même épargné la scène d'amour passionnelle, et c'était même amusant de voir que lorsqu'elle se jette sur lui, il lui met un coup d'anesthésiant



    Enfin bref. Tout ça pour dire que ça casse pas trois pattes à un poulet, mais que c'est un bon moyen de passer une après-midi pluvieuse en se reposant le cerveau!

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires